L'informatique » Webdent

L’informatique

Y-a-t-il une vie après la technologie ?

Les technologies informatiques émergent de partout pour prendre d’assaut la pratique dentaire. Mais qu’en est-il au juste de la réalité ? Est-ce possible à l’aube du 21ème siècle d’envisager une pratique dentaire sans utiliser aucune technologie informatique ? Tout avis immuable sur ce sujet serait trop audacieux.

Les technologies informatiques doivent être perçues comme des outils pouvant favoriser ou faciliter l’atteinte d’objectifs personnels et non comme des solutions toutes prêtes à des problèmes de nature organisationnelle.

Quelle que soit la vision du gestionnaire dentaire par rapport aux rôles que doivent jouer les technologies de pointe dans sa pratique, une chose demeure certaine : la présence et la disponibilité des technologies informatiques ne tendent pas à régresser bien au contraire, elles s’accentuent et s’imposent chaque jour en remettant continuellement en question les façons de faire d’hier et en redéfinissant la pratique dentaire de demain.

Afin de supporter les professionnels dentaires dans leurs démarches d’intégration de technologies informatiques dans leur pratique, Webdent, en collaboration avec CTRL, vous propose une série d’articles traitant des possibilités et des limites des technologies informatiques ainsi que de leur influence sur la gestion et la pratique dentaire. N’hésitez pas à communiquer avec l’auteur pour tout commentaire ou toute question sur les sujets traités.

Sommaire

Dans ce premier article, nous brosserons un portrait général des grandes catégories de technologies informatiques exploitées dans le cadre des opérations courantes d’une pratique dentaire.

Chaque catégorie de technologies informatiques fait appel à une expertise spécialisée. Par conséquent, bien identifier à quel type de technologie nous nous adressons permet d’identifier les meilleures personnes ressources et les meilleures sources d’informations disponibles pour appuyer une démarche d’acquisition.

Les types de technologie informatique

« En voilà une surprise ! Depuis quand parle-t-on de types d’informatique ? De l’informatique, c’est de l’informatique !»

Malheureusement, l’informatique n’est pas un sac fourre-tout ou l’on met tout ce qui utilise le mot « ordinateur » ou le mot « logiciel ». L’informatique a ses spécialités comme la dentisterie. Ces spécialités relèvent habituellement de l’expertise nécessaire pour implanter un type de technologie donné dans une pratique dentaire.

On distingue quatre types de technologies informatiques exploitées dans le contexte d’une pratique dentaire : l’informatique de système, l’informatique bureautique, l’informatique de gestion et l’informatique de traitement.

Bien sûr, à l’intérieur de ces spécialités, il existe des surspécialités. Mais dans le cadre de ce premier article, nous nous limiterons à bien identifier les quatre grandes catégories ainsi que leurs implications dans la pratique dentaire.

Bien identifier à quel type de technologie vous faites face permet d’identifier les meilleures personnes ressources et les meilleures sources d’information disponibles pour appuyer une démarche efficace d’acquisition.

Par analogie, il est évident pour la profession dentaire qu’un endodontiste est en mesure de produire un diagnostic plus précis qu’un orthodontiste en présence d’un cas très technique de traitement de canal. Par conséquent, un patient qui ferait le tour de la profession sans connaître les spécialités dentaires serait inefficace par rapport à son objectif d’être simplement traité.

Bien sûr, nous savons tous que dans la réalité le dentiste personnel du patient aurait sûrement diriger celui-ci vers la bonne spécialité. Il s’agit uniquement d’une analogie pour illustrer l’importance réelle de reconnaître la notion de spécialisation qui, si elle est naturelle en dentisterie, ne l’est pas du tout en informatique.

Par exemple, un spécialiste en informatique de gestion sera rarement un spécialiste des logiciels d’analyse de radiographie dentaire numérique et vice-versa. Cependant, les deux types de logiciels peuvent vous intéresser et sont très utiles pour votre pratique.

retour au sommaire

Informatique de système

Ce type d’informatique regroupe toutes les composantes matérielles et logicielles relatives à la plate-forme technologique qui supporte les autres types d’informatique.

Le spécialiste de ce domaine est celui qui est en mesure d’installer, de configurer et de mettre en opération transparente, la structure qui supportera les logiciels de bureautique, les logiciels de gestion et les logiciels de traitement d’image.

Ce spécialiste est fréquemment revendeur de toute les composantes matérielles et logicielles nécessaires et il a idéalement reçu une accréditation des grands fabricants reconnus comme NovellMD, MicrosoftMD, IBMMD. Il est habituellement identifié comme un intégrateur de systèmes.

Il est donc en mesure de fournir les postes de travail, les logiciels d’exploitation comme Windows ’95MD, les imprimantes, les modems, les unités de prise de copie de sécurité (backup) et, si vous êtes en réseau, le serveur les cartes de communication, les logiciels de gestion de réseau comme NetwareMD de NovellMD ou Windows NTMD de MicrosoftMD.

retour au sommaire

Informatique bureautique

Ce type regroupe les traitements de texte, les chiffriers électroniques et plusieurs autres logiciels de base complémentaires comme des logiciels de dessin.

Le spécialiste en informatique de système vend habituellement les logiciels bureautiques. Cependant, il ne possède pas l’expertise spécialisée pour exploiter ce type de logiciels au maximum.

Le spécialiste en bureautique est celui qui est en mesure de donner la formation et d’implanter, par exemple, des logiciels de traitement de texte, des chiffriers électroniques, des fureteurs Internet. Il est également en mesure de prodiguer la formation sur les systèmes d’exploitation comme Windows ‘95MD.

Dans le cadre des opérations d’une pratique dentaire, les logiciels bureautiques vont fréquemment être appelés à jouer un rôle complémentaire bien que parfois très important lorsque le professionnel croit particulièrement aux vertus du marketing.

Un traitement de texte pourra être exploité, par exemple, pour créer une lettre type, avec une mise en page de grande qualité, liée directement à la base de données des dossiers patients pour les coordonnées d’envois postaux.

Pour sa part, un chiffrier électronique peut devenir un outil d’analyse très simple pour produire une vision graphique à partir de résultats produits par les logiciels de gestion.

retour au sommaire

Informatique de gestion

Ce type d’informatique regroupe tous les logiciels spécialisés pour l’informatisation des opérations propres à une pratique dentaire. Par exemple, les logiciels de facturation, de prise de rendez-vous, de comptabilité, de paie. On différencie et regroupe les logiciels de gestion spécialisée selon la capacité d’adaptation qu’ils possèdent face à chaque contexte particulier de gestion dentaire.

Il y a d’abord les logiciels développés sur mesure qui visent normalement une adaptation complète des méthodes de gestion en place de la pratique mais qui représente un coût élevé d’acquisition et d’entretien annuel.

À l’autre extrémité, on retrouve les logiciels de base, simples d’apprentissage et peu flexibles en terme de gestion, qui imposent de nouvelles méthodes de fonctionnement interne mais qui présente l’avantage d’un faible coût d’acquisition et d’entretien.

Enfin, on retrouve à mi-chemin entre les deux, les logiciels dits standards-adaptés qui exigent plus d’efforts d’apprentissage que les logiciels de base mais qui s’adapte normalement à 80%-95% aux méthodes de gestion en place tout en présentant une capacité élevée d’évolution pour le futur et des coûts d’acquisition et d’entretien comparables aux logiciels de base.

Le spécialiste en informatique de gestion est celui qui est en mesure d’analyser les opérations d’une pratique et les objectifs de gestion d’un professionnel pour ensuite élaborer et proposer une stratégie d’implantation du logiciel de gestion spécialisée qui permet d’atteindre ces objectifs.

Étant donné qu’il intervient directement dans les opérations quotidiennes de la pratique, il possède également une bonne connaissance de la psychologie humaine car il interagit avec l’ensemble du personnel de la clinique et il doit faire face au plus grand ennemi de l’informatique de gestion, la résistance au changement.

retour au sommaire

Informatique de traitement

Ce type d’informatique regroupe tous les équipements informatiques et les logiciels spécialisés qui peuvent intervenir dans le processus de traitement du patient proprement dit. Il s’agit définitivement du type d’informatique le plus spectaculaire étant donné son caractère très visuel et puisqu’il devient une partie indissociable de la méthode de travail du professionnel.

On y retrouve les caméras intra-orales, les appareils de radiographie, les microscopes ainsi que tous les logiciels spécialisés dans le traitement et l’analyse des images captées par ces équipements.

Sans égard à la spécialité dentaire adressée par chacun des systèmes disponibles sur le marché, on distingue deux catégories importantes de systèmes en informatique de traitement : ceux possédant une sortie vidéo seulement et ceux offrant une sortie vidéo et une sortie digitale (image numérique).

Bien que les deux catégories de systèmes peuvent satisfaire les besoins d’un professionnel selon ses objectifs personnels et même si une image vidéo peut être numérisée, il est claire que dans un contexte où l’imagerie dentaire est appelée à être de plus en plus combinée à l’informatique de gestion pour évoluer vers le dossier patient entièrement informatisé, l’avenir de l’informatique de traitement se trouve dans les systèmes à sortie digitale.

Le spécialiste de l’informatique de traitement connaît les problématiques d’un processus de traitement dentaire pour lequel est prévu le système d’imagerie qu’il suggère ou qu’il distribue. Il est en mesure d’expliquer à quel niveau l’utilisation d’un système d’imagerie facilite ou améliore la qualité des services rendus au patient.

Il sera de plus en plus en contact avec le spécialiste en informatique de système et le spécialiste en informatique de gestion au fur et à mesure que les différentes technologies informatiques s’intégreront entre elles de manière totalement transparente afin que le dossier patient informatisé devienne vraiment une réalité quotidienne.

Daniel Girard, ing. MBA
www.ctrl.com