La coagulation : modifications de l'hémostase

Tout acte chirurgical étant par définition invasif (plus ou moins selon le cas), un bilan de coagulation peut être indiqué. En France, il est malheureusement à prescrire avec parcimonie, sous peine de rappel à l'ordre par la sécurité sociale...
Ce bilan de coagulation doit comporter le moins d'examens possibles explorant toute les étapes de la coagulation, sous peine de passer à côté d'une pathologie.

 

MODIFICATIONS DE L'HEMOSTASE PRIMAIRE:

  • Pathologiques :
      • Thrombopénie :
        Normale 150000 à 400000 plaquettes/mm3 de sang

 

      • Maladie de Willebrant (héréditaire) :
        Absence du facteur Wf nécessaire à l'adhésion plaquettaire

 

      • Syndrome de Bernard et Soulier :
        Anomalie de l'adhésion plaquettaire

 

      • Thrombasthénie de Glanzmann (hérédiatire) :
        Perturbation de l'aggrégation plaquettaire.

 

  • Traitement médical :
      • Antiaggrégant plaquettaire :
        Salicylés (Aspirine)
        AINS
        Ticlid (cardiopathies)

 

 

MODIFICATIONS DE L'HEMOSTASE SECONDAIRE:

  • Pathologiques :
      • Hémophilie A et B (héréditaire) :
        Absence du facteur VIII pour l'hémophilie A
        Absence du facteur IX pour l'hémophilie B
        Risque majeur.
        Anesthésie loco-régionale du nerf alvéolaire inférieur à l'épine de Spix contre-indiquée.

 

      • Syndrome de Rosenthal :
        Déficit en facteur XI.
        Risque hémorragique modéré, mais à connaitre.

 

      • Déficit en facteur XIII :
        Risque d'hémorragie retardée car XIII est le facteur stabilisateur de la fibrine.

 

  • Acquises :
      • AVK :
        Antivitamines K au long cours : action sur la voie extrinsèque de la coagulation.

 

      • Héparine de bas poids moléculaire : 
        Risque relatif